Anime

Nouilles d’anime: Angel Beats! – Ramen Per Dos

Nouilles d’anime: Angel Beats!

Aujourd’hui, c’est au tour d’Anime Noodles d’Angel Beats!, Un anime qui a reçu diverses opinions parmi les membres du personnel, et c’est que d’une part les dernières rencontres de PA Works et Key et d’autre part ne se contentent pas de convaincre. Ce qui est clair, c’est qu’Angel Beats! n’est passée inaperçue de personne, étant l’une des séries les plus marquantes de la saison printanière.

carte

Titre: Angel Beats!
Étude: PA Works, Key
Chapitres: 13
Genre: Drame, Fantaisie, Comédie

Synopsis

Dans un monde post-mort, Yuri, chef du front Shinda Sekai Sensen, se rebelle aux côtés d’Otonashi et du reste de la résistance contre Dieu qui la destinait à une vie passée aussi cruelle, afin de “ rester et de ne pas disparaître comme le reste des étudiants.

Isil opina …

Je ne peux pas dire qu’Angel Beats soit un anime essentiel, mais ce que je peux dire, c’est que pendant les treize épisodes de la série, il y a un suspense avec quelques touches humoristiques qui divertissent assez le spectateur.

L’histoire est très originale, car tous les protagonistes sont morts depuis le début, faisant une analyse des différentes réponses aux questions qui tournent autour de la mort, surtout si ces morts ont été injustes. Ils traitent cet aspect d’une manière attachante au point qu’il peut exciter le spectateur.

Le design des personnages rappelle trop deux autres anime: Suzumiya Haruhi et Higurashi no naku koro ni. La première, parce que les personnages, à la fois physiquement et psychologiquement, ont trop de similitudes, comme Yuri alias “Yurippe”, le personnage et le dessin ressemblent à Haruhi, et même Otonashi, qui raconte l’histoire à la première personne, est très similaire à Kyon. De Higurashi no naku koro ni, la lutte pour la survie, la violence qui, du point de vue du protagoniste (Otonashi et Keiichi), est inutile, le style du dessin et le développement de l’histoire.

évaluation:

  • Général: 6/10
  • Scénario: 5/10
  • Animation: 6/10
  • Conception: 7/10
  • Musique: 7/10

José León ‘Leo’ pense …

Nous savons qu’il est très difficile d’innover en matière d’animés, mais vous ne pouvez pas tomber dans l’erreur dans laquelle les auteurs de cette série sont tombés. L’erreur à laquelle je fais allusion est de générer pour chaque couple de chapitres, de petites histoires auto-concluantes qui n’ont rien à voir avec l’intrigue, et qui peuvent parfois faire penser au spectateur, “et c’est ce qui vient ensuite”. le fait qu’il semble que les chapitres aient été écrits à la volée et d’une manière rapide et folle.

Avec une bande son à la hauteur de la qualité de l’intrigue, on met en lumière cet engouement qui doit désormais mettre les performances des groupes de rock dans tous les anime, et qu’Angel Beats, devient monotone. Le dessin est acceptable, il n’y a pas grand chose à mettre en valeur sauf que parfois, le nombre d’images a été augmenté pour rendre une animation beaucoup plus fluide et avec l’intention de mettre en valeur ces moments.

En conclusion, je peux dire que je recommanderais personnellement de regarder cette série pour que la personne voie comment “NON” un anime devrait être fait.

évaluation:

  • Général: 4/10
  • Scénario: 2/10
  • Animation: 7/10
  • Conception: 6/10
  • Musique: 6/10

Diana opina …

Les anges battent! c’est l’une de ces séries saisonnières qui ne se distingue par rien de particulier. On pourrait dire que l’anime n’est rien de plus qu’une succession d’épisodes ennuyeux dans lesquels on essaie d’une manière ou d’une autre de donner du sens à la série ou peut-être de susciter chez le spectateur un intérêt, ce qui, à mon avis, a échoué. Les mystères apparents ou les situations bizarres non seulement restent non résolus, mais aussi la fin est une triste tentative d’unir des concepts tels que la mort et l’existence dans un cadre maladroit et non résolu.

Les personnages sont des calques du ton général, un défilé de mode anime dans toute sa splendeur. D’un coup d’oeil on peut reconnaître plusieurs des personnages de Suzumiya Haruhi, dans le design semblent juste avoir lutté, et bien qu’ils essaient de donner une dimension en leur donnant un passé plus ou moins sombre, leurs personnalités laissent beaucoup à désirer, pécher. à partir de plans.

L’animation et la bande sonore seraient l’une des rares choses récupérables de la production, ce qui, bien que ce ne soit pas une merveille, si elles se démarquent du scénario moche et d’autres aspects de cette série. En conclusion, une série typique et d’actualité, pas du tout recommandée, si vous voulez voir l’anime chercher autre chose.

évaluation:

  • Général: 3/10
  • Scénario: 2/10
  • Animation: 5/10
  • Conception: 2/10
  • Musique: 5/10

Toka opina …

Je dois admettre que dans un premier temps, je l’ai essayé dans la série après avoir regardé le premier chapitre, car cela semblait un peu idiot. Mais après avoir vu le succès, j’ai décidé de lui donner une seconde chance, et je ne le regrette pas. Le scénario n’est vraiment pas mal, l’intrigue donne envie de regarder le prochain épisode pour en savoir plus sur le monde dans lequel il se développe, on peut dire que c’est intéressant. C’est difficile à expliquer, mais le principal problème que je vois avec cela est ce que j’ai commenté au début, et c’est que le développement de l’histoire n’est pas très sérieux dans une grande partie de cette cause à plusieurs choses, car c’est vraiment l’intrigue. et certaines scènes sont plus sérieuses et un peu mélancoliques, cela s’avère être un mélange un peu étrange. Pour donner un exemple, un garçon avec une faux dans une classe au milieu de tout le désordre est assez sérieux sur le sujet.

Techniquement c’est plutôt bon, le dessin et l’animation sont de qualité dans la plupart des séries (peut-être vers la fin ça descend un peu …), quelque chose qui commence à manquer dans ces dernières saisons d’anime. Les designs de la ligne Key, très originaux ne le sont certainement pas, mais on ne peut pas lancer beaucoup plus une série qui se déroule dans une école. Il n’y a pas grand chose à dire sur la controverse de type Haruhi, je ne pense pas que ce soit autre chose que d’être inspiré par elle, ou de pure coïncidence.

évaluation:

  • Général: 7/10
  • Scénario: 7,5 / 10
  • Animation: 8/10
  • Conception: 6,5 / 10
  • Musique: 7.5 / 10

Manu opina …

Angel Beats est une étrange série. La sensation qu’elle produit pendant que vous la regardez varie totalement d’un moment à l’autre, car si la série est teintée de scènes mélancoliques et dramatiques compte tenu de sa propre intrigue, il n’est pas rare de trouver des scènes moins absurdes peu de temps après. Je ne pense pas que ce soit un problème de concept, car les deux situations sont très bien faites, mais contrastées.

En revanche, la longueur de 13 épisodes si banale ces derniers temps n’a pas joué en sa faveur. En ce sens, nous trouvons quelques erreurs dans la liaison des chapitres, car au lieu de pointer et suivre, il a tendance à pointer et à séparer, laissant finalement des lacunes et un goût amer à la fin. Ce qui ne veut pas dire que la fin est mauvaise, mais bien au contraire, avec un arc final qui joue un rôle important dans l’évaluation de la série.

Dans l’ensemble, Angel Beats est une série qui, pour le meilleur ou pour le pire, divertit et beaucoup. Un arrêt en cours en termes d’anime ennuyeux et clonique, qui malgré les diverses erreurs de production, est renforcé par un scénario original, une animation épanouissante et une musique qui se démarque grâce aux concerts.

évaluation:

  • Général: 7/10
  • Scénario: 7,5 / 10
  • Animation: 7/10
  • Conception: 6/10
  • Musique: 8.5 / 10

David ‘Batto’ dit …

Je dois admettre que les premiers épisodes d’Angel Beats m’ont laissé très désorienté, à tel point que ça me manque presque de le regarder. Dès le début, j’ai pensé que c’était une mauvaise copie de Suzumiya Haruhi: une intrigue bizarre, avec des personnages disparates à chaque rare, avec un institut comme décor, et le tout enveloppé dans un halo de mystère pour attirer l’attention du spectateur.

Puis je me suis armé de courage et j’ai suivi épisode par épisode pour essayer de le voir en entier. découvrant à ma grande surprise, bien plus qu’il n’y paraissait au premier abord. Chaque épisode était meilleur que le précédent, ses gaz me rendaient plus drôle, je devenais plus d’affection pour les personnages, et l’intrigue complexe se clarifiait, m’accrochant petit à petit afin de découvrir la fin.

Une fois vu tout entier, j’en ai déduit que j’aimais ça. Beaucoup plus que ce à quoi je m’attendais au début. L’intrigue a fini par m’accrocher, même si de nombreuses têtes restent à nouer. Les personnages ont fini par voler un morceau de mon cœur, en particulier le jovial et énergique Yui. Mais surtout, ce que j’ai aimé, c’est le message sous-jacent de la série, les moments mélancoliques et émotionnels qui vous causent une boule dans la gorge, et honnêtement, j’ai adoré le dernier épisode avec les adieux de chacun des personnages. Est-ce la meilleure fin possible? Non, c’est que nous avions tous attendu, mais c’est une fin, qui ne laissera peut-être pas tout le monde heureux.

Pour moi, la meilleure chose à propos de la série est sa musique, à la fois pour les thèmes du groupe Girl Dead Monster et pour son ouverture et sa fin. Surtout sa fin, mêlée à la fin des épisodes me paraissait très émouvante. Le scénario se relâche parfois, il y a des épisodes soporifiques, et d’autres très animés, certains qui pourraient pratiquement être considérés comme de la farce (bien que dans une série de 13 épisodes c’est un crime), et d’autres avec de grands moments (comme l’obtention du diplôme). L’animation n’est pas non plus la meilleure, elle s’affaiblit dans de nombreux moments de la série, et les dessins des personnages sont très lâches dans 80% d’entre eux, sauvant Yurippe, Yui, Kanade, Otonashi et rien d’autre. Les autres ont l’air clonaux avec des changements de couleur de cheveux et de l’arme qu’ils portent. Cependant en général, la série a quelque chose, qui a fini par m’accrocher, et j’ai hâte de lire certains des mangas publiés en tant que spin-off, les nouvelles de Dengeki Magazine ou certaines des radios doramas … dommage de ne pas maître japonais.

évaluation:

  • Général: 6/10
  • Scénario: 6/10
  • Animation: 5/10
  • Conception: 4/10
  • Musique: 8/10

La note globale est …

¡Les offres d’aujourd’hui!

Cela peut t'intéresser

Alizee Montarec
Alizee Montarec

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Go to up